Thibaut MARQUIS, Promotion 2011

Interview tiré du journal Le Quart d’Heure Angevin (Décembre 2012 – page 8:  http://goo.gl/zMHoy

Thibaut Marquis 24 ans, vit aux États- Unis depuis bientôt 3 ans. Sommelier et directeur des ventes en CDI depuis février 2012 à David Family Wines

Formation:

2005 : Équivalent du Baccalauréat Américain à la Florida State University School

2006 : Baccalauréat français Economique et Social

2006-2008 : Licence LEA à l’Université d’Angers

2008-2009 : Séjour universitaire aux États Unis via ISEP dans l’état du Tennessee

2009-2011 : Master Management International à l’Université d’Angers

2012: Formation de Sommelier à « The Sommelier Society of America » à New York

Expériences professionnelles :

Stages :

• pour Bairexport en Argentine (2008) en qu’Assistant Marketing

• en Afrique du Sud (2009) en tant que Responsable Import /Export pour *mdp marketing

• aux États Unis de Mars 2011 à Février 2012 en tant que Représentant de la Marque pour FAIR. (New York)

Jobs :

• Été 2007 : Serveur au Roman Oasis Restaurant à Marbella (Espagne, Andalousie)

• Depuis Février 2012 : Sommelier et Responsable des ventes pour l’entreprise « David Family Wines » à New York

Interview :

Pourquoi avoir choisi la filière LEA en Licence?

Depuis très jeune, les langues étrangères m’ont toujours attiré. En famille, nous voyagions en Angleterre tous les ans. Cette expérience anglaise m’a vraiment donné le goût pour les langues et les différences culturelles. Après plusieurs séjours linguistiques pendant les années Collège, j’ai fait le grand saut américain en année de césure entre la Première et la Terminale. Vivre un an immergé au sein d’une famille en Floride m’a permis de comprendre la culture américaine et de devenir presque bilingue en anglais. LEA était pour moi une suite logique. J’avais pour objectif de devenir Reporter Sportif International!

A partir de quand le domaine du vin t’a-t-il attiré et comment?

L’été de ma L1, j’ai travaillé dans un restaurant international en Andalousie pendant cinq mois. Après un passage éclair par les cuisines, j’ai découvert une passion pour les vins lors du service ainsi que lors d’événements privés et de nuits passées à déguster des vins du monde entier. De plus, le fait de grandir dans une famille où le vin a toujours été un élément indispensable aux repas m’a permis de développer une attirance gustative mais jamais au point d’en faire mon projet professionnel.

Peux-tu nous parler un peu de tes stages en Argentine et en Afrique du Sud ?

Argentine :

Au cours de la L2, j’avais toujours comme projet d’être journaliste. J’ai proposé ma candidature spontanément dans toutes les agences de presse d’Amérique du Sud. Après l’envoi d’une trentaine de CV (par courrier), je n’ai reçu que très peu de réponses et toutes étaient négatives. J’ai redirigé mes recherches vers des instituts d’aide au développement économique de l’Amérique du Sud (type CEPAL). Grâce aux discussions avec ces agences, j’ai été pris à Buenos Aires dans une agence pour le développement international de PME. C’est une ville très culturelle où la cuisine et le vin sont présents tout au long de la journée. Je ne citerai pas le nombre de barbecues et dégustations de vins organisés pendant les heures de travail!

Mon stage en Argentine m’a permis d’apprendre bien plus qu’une langue. Pour moi la meilleure école est celle où on apprend tous les jours, lors des voyages ou au fil des rencontres.

Afrique du Sud :

Mon choix de destination pour le stage de Master 1 Management International a été l’Afrique du Sud. Les vins m’attiraient de plus en plus et le challenge de partir dans un pays en développement qui allait accueillir un évènement international majeur, à savoir la Coupe du Monde de Football, m’a vraiment donné l’envie d’y aller. J’ai utilisé le meilleur moyen que je maîtrisais pour chercher un stage:  Le NETWORKING. Avec la distance, je ne pouvais pas rencontrer les entreprises ou les managers Sud-Africains. Mais grâce à Linked’IN ça ne posait pas de problèmes. C’est à la fois un site qui permet de se mettre en valeur (le Personal Branding), mais aussi un annuaire d’entreprises du monde entier et qui permet surtout de rentrer en contact avec n’importe qui! J’ai donc obtenu le stage que je souhaitais au cœur des vignobles Sud-Africains dans une agence de marketing et d’événements liés au vin.

Comment as-tu obtenu ton poste aux États Unis ?

Le stage de fin d’études s’avère être le choix le plus important d’une formation dans le supérieur car c’est celui qui permet de rentrer dans le monde du travail. Toujours grâce à Linked’IN et au “réseautage”, j’ai eu l’opportunité de retourner aux USA, à New York pour développer une marque de spiritueux sur le marché américain. Ce n’était pas exactement le produit que je préférais, mais parfois il faut savoir abaisser ses critères avec humilité. Cette première expérience américaine m’a professionnellement ouvert beaucoup de portes et je restais ouvert à toutes les opportunités à la fin de mon stage. Être présent au bon endroit, au bon moment n’est pas lié au hasard. J’ai donc eu la chance d’être embauché l’année dernière par un vignoble californien en charge des ventes, du marketing et de la logistique en restant basé à New York.

Quels conseils donnerais-tu aux étudiants aujourd’hui?

Je conseille aux étudiants de faire ce qu’ils aiment! La vie est tellement plus facile lorsqu’on aime ce que l’on fait, donc il ne faut pas se poser une multitude de questions sur son avenir. Se faire une personnalité unique vaut bien plus qu’un diplôme! Par cela je veux dire qu’il faut s’impliquer au maximum dans des activités extra universitaires! Vous apprendrez bien plus en participant aux activités d’associations ou de clubs. Les cours sont importants, mais ce que recherchent les entreprises se sont des jeunes ayant une vraie personnalité avec des idées bien tranchées et un sens critique. On ne veut pas de clones qui ont tous le même diplôme sans aucune originalité ou créativité. Les stages et les expériences professionnelles sont très importants. Il faut croire en soi et en ses capacités et connaissances!

“Think outside of the box and take some risks”

Remerciements à Thibaut Marquis pour sa participation et sa patience. Pour avoir des informations complémentaires sur son parcours, n’hésitez pas à lui envoyer un mail à cette adresse : thibautmarquis@hotmail.com
Print Shortlink